2 astuces anti-complexe : dites stop à l’obsession !

Hello les beautés ! 

Aujourd’hui on va parler d’un truc que l’on connait toute et qui souvent nous gâche la vie : les complexes ! Et pour en venir à bout je vais vous livrer 2 astuces anti-complexe. Mais avant toute chose :

C’est quoi un complexe ?

 

"Je n'aime pas cheveux, j'ai de grosses cuisse, marre de ma culotte de cheval" : DITES STOP AUX PENSÉES NÉGATIVES qui vous empêchent d'avancer sereinement. Crédit Photo : MagicPhenix
“Je n’aime pas cheveux, j’ai de grosses cuisse, marre de ma culotte de cheval” : DITES STOP AUX PENSÉES NÉGATIVES qui vous empêchent d’avancer sereinement.
Crédit Photo : MagicPhenix

Selon le dictionnaire un complexe est un “défaut(s) au(x)quel(s) on attache une grande importance et qui peut être aggravé par le regard des autres.”

En pratique, le complexe, c’est la focalisation douloureuse et obsédante sur ses défauts, qu’ils soient réels ou imaginaires. Le complexe naît d’une image erronée et souvent très dure que l’on a envers nous-même.

A force de se focaliser sur une (ou plusieurs !) partie(s) de notre corps on ne voit même plus ce qui fait tout notre charme ! Et il faut bien admettre que la société dans laquelle nous vivons ne nous aide pas à nous sentir à l’aise avec nos petits défauts. Entre le culte de l’apparence, corps parfait, jeunesse et minceur à tout prix : tout ça ne fait que renforcer notre sentiment de mal-être et d’insatisfaction corporelle permanente.

Quand les complexes tournent à l’obsession.

Quand cela commence à devenir compliqué c’est quand les complexes deviennent une vraie obsession qui nous empêche de vivre.

L’obsession se caractérise par :

  • on ne se focalise QUE sur la partie de notre corps que l’on ne peut pas piffrer
  • on ne pense qu’à elle, du matin au soir, du soir au matin
  • on ne fait que se comparer : “Ah tiens elle a un plus joli nez que moi.”, “Ah tiens elle a des cuisses bien plus fines que les miennes !”
  • on est envahi par des pensées négatives à notre propos
  • on n’arrive plus à sortir de chez soi en pensant que les autres ne vont remarquer QUE ce défaut là ! Rien que d’y penser on en a des suées froides.
  • on tente malgré tout de faire taire ces idées parasites mais rien à faire … c’est plus fort que nous ..
  • on passe notre temps à se tâter, se palper, se regarder dans le miroir, se surveiller

ça vous parle ?? 

Alors il est GRAND temps de réagir grâce aux 2 conseils anti-complexe :

 1. Se réapproprier son corps : 

Moins nous posons le regard sur notre corps moins nous parvenons à être objective et tendre avec lui !

oh non ! je préfère pas regarder !
oh non ! je préfère pas regarder !

Mais si : regardez-vous mes jolies ! L’objectif ici est d’abandonner le corps que l’on est et de s’approprier le corps que l’on a ! Et pout ça il est indispensable, non : PRIMORDIAL d’abandonner ce regard scruteur et malveillant que vous avez adopter depuis un certain temps. Soyez douce et toujours dans la bienveillante en vous focalisant dans un premier temps sur vos ressentis.

–>  Sous la douche je prête attention à l’eau qui coule sur ma peau. Qu’est-ce que je ressens quand je m’applique de la crème sur le corps ? Comment je me sens là, maintenant ? 

2. Stopper la fixette sur nos défauts.

je m'aimeCette attention négative et permanente sur nos défauts ne font que nourrir la mauvaise estime que l’on a de soi. Il est alors temps de renouer avec un peu de douceur et de bienveillance !  Parce que c’est bien par là que ça commence : la bienveillance ! Et pour ça je vais vous proposer un petit exercice :

–> La première étape de l’exercice consiste à retrouver une série de photos de vous que vous aimez. Puis, sur un papier, dressez deux listes : « Ce que j’aime chez moi » et « Ce que je n’aime pas ». En position assise, le dos droit, en position « digne », songez à votre défaut, par exemple vos cernes, puis associez-y simultanément ce que vous aimez chez vous, vos yeux. Pensez à leur couleur, à leur forme, touchez-les (à travers les paupières), entendez les compliments faits à leur sujet, ajoutez-y de la lumière. Concentrez-vous un long moment en essayant de ressentir l’impact de ces « remarques » bienveillantes… Ancrez-le dans votre mémoire au travers d’un geste, par exemple en serrant l’extrémité du pouce et de l’index. Faites cet exercice quatre fois de suite. (exercice créé par Michèle Freud)

–> Et vous, parvenez-vous à faire taire vos complexes ? Partagez vos expériences dans les commentaires 😉

–> Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Incoming search terms:

  • prix de l anticomplexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *